CONSIDÉRATIONS POUR LES ACCIDENTS PAR GLISSEMENT LATÉRAL

Selon la National Highway Traffic Safety Administration, une collision par glissement latéral est définie comme « une collision dans laquelle les côtés des deux véhicules subissent des engagements minimes. »

Les accidents par glissement latéral se produisent presque toujours lorsque deux véhicules circulant de manière parallèle — que ce soit dans la même direction ou dans une direction opposée — entrent en contact avec le côté du véhicule de l’autre. Les accidents par glissement latéral sont plus ou moins universellement associés à un changement de voie intentionnel ou non.

Parfois, un conducteur ne voit tout simplement pas un autre véhicule à cause d’un angle mort, de fortes pluies ou d’autres distractions visuelles. Et dans le pire des cas, un changement de voie intentionnel peut être de nature délibérée ou imprudente.

En général, lorsqu’un accident de voie latérale est causé par un départ involontaire de voie, il est probable que la distraction au volant, la fatigue ou la consommation d’alcool et de drogues ont joué un rôle important. De plus, chaque fois qu’un conducteur tente d’éviter une obstruction ou une collision frontale, le résultat peut inévitablement conduire à un accident de voie latérale. Le dysfonctionnement du véhicule ou les urgences médicales sont parmi les causes les moins fréquentes d’une fuite latérale, mais ces facteurs peuvent jouer un rôle dans ce type d’accident.

La nature d’un tuyau latéral peut amener un conducteur à dévier de sa voie et à entrer en collision frontale avec un autre véhicule ou un autre objet. En fait, un accident par glissement latéral est souvent à l’origine de nombreux accidents impliquant plusieurs véhicules.

Vous trouverez ci-dessous les causes les plus courantes d’accidents de voie latérale:

  1. Excès de vitesse. Il est facile pour un conducteur de perdre le contrôle de son véhicule lorsqu’il accélère ou roule trop vite pour les conditions routières. La vitesse excessive est particulièrement dangereuse lorsque vous traversez une zone de construction ou une zone scolaire, car un conducteur peut ne pas avoir assez de temps pour réagir aux obstacles.
  2. Surcorrection. Un accident de conduite latérale peut être causé lorsqu’un animal ou un enfant s’épuise devant un conducteur. Le conducteur n’a peut-être d’autre choix que de dévier dans une voie adjacente et de percuter involontairement un autre véhicule.
  3. Ne Cède Pas. Dans certains cas, un conducteur peut fusionner dans une autre voie et ne cédera pas à la circulation venant en sens inverse. Ne pas céder peut provoquer un accident de tuyau latéral dans le processus.
  4. Conduite imprudente. Un conducteur qui change fréquemment de voie, de hayon, de vitesse ou qui est trop agressif peut facilement provoquer une collision latérale.
  5. Conduite avec facultés affaiblies. Il va sans dire qu’un conducteur sous l’influence de drogues ou d’alcool verra sa perception de la profondeur et son jugement altérés, ce qui peut entraîner une collision avec un véhicule adjacent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.